Le lilas bleu – Syringa vulgaris Bleu de Wedgwood

Je suppose que tout le monde connaît les lilas. Au Luxembourg, la plante ligneuse merveilleusement odorante est l’une des plus célèbres depuis des générations ; beaucoup ont au moins un lilas dans leur jardin. Est-ce qu’il n’est pas domestique chez nous ?

On pourrait le penser, mais en fait, le lilas de jardin est originaire du sud-est de l’Europe (comme les Balkans et la Roumanie). Depuis des siècles, le lilas, qui est surtout appelé “Neelchesbaam” en luxembourgeois en raison de ses petits fruits ressemblant à des ongles, est planté dans nos jardins et les premières variétés ont été sélectionnées très tôt.

Il y a environ 100 ans, le lilas était une 100 plante à la mode »; ; les grandes pépinières proposaient plus de 100 variétés, la pépinière française Lemoine de Nancy et la pépinière Späth de Berlin étant également en tête du monde avec leurs propres variétés.

Nos anciennes variétés connues sont pour la plupart originaires de cette époque. Cependant, à partir des années 1940 environ et jusqu’à récemment, le lilas était considéré comme « altbacken »; et comme un « arbuste-Bopi »; (comme le diraient mes étudiants). Le lilas connaît actuellement une renaissance. Outre les anciennes variétés éprouvées, il existe de nombreuses nouvelles variétés très riches en fleurs, plus compactes et aux couleurs spéciales. Nombre des nouvelles variétés proviennent de Russie, où une sélection intensive avec Syringa vulgaris  a été effectuée au cours des dernières décennies.

D’Angleterre, une variété apparue il y a environ 40 ans, qui compte parmi les rares « fleurs bleues » – la variété « Wedgwood Blue », qui est tout simplement d’une beauté étonnante, sent bon, reste compacte. . . la couleur est d’un bleu clair, difficile à capturer sur des photos et ne rend pas justice à la tonalité réelle de la couleur.

Il est propagé, comme la plupart des lilas fins d’aujourd’hui, en laboratoire « in vitro »;, ce qui signifie qu’il est propagé par microboutures et se tient donc sur sa propre racine. C’est un grand avantage si l’on considère que dans le passé, ces fins lilas ont été presque sans exception greffés sur des &lt;em>Syringa vulgaris</em>; normaux, avec pour résultat que le porte-greffe a poussé pendant des années et que parfois la variété noble a dépassé.

Les plantes actuellement disponibles ne présentent pas cet inconvénient – elles restent généralement plus compactes, mais peuvent encore être fortement coupées de temps en temps, et aussi germer véritablement; à partir de la base. Le lilas peut être planté dans tous les sols de jardin, à condition qu’ils ne soient pas trop acides ou sujets à l’engorgement. Afin de maintenir la richesse de la floraison, les inflorescences doivent être supprimé environ une semaine après que la dernière fleur se soit fanée.

Maintenant, les mesures de taille sont également favorables, alors les nouvelles pousses peuvent encore développer des fleurs pour l’année suivante. Des variétés plus compactes comme le Wedgwood Blue peuvent également être conservées dans des conteneurs plus grands. Là, avec des soins appropriés et une fertilisation régulière, par exemple avec des copeaux de corne, ils restent en bonne santé pendant des années et développent de nombreuses fleurs.

Si vous n’avez pas encore de lilas dans votre jardin, nous vous recommandons ce bleu Wedgwood Blue. Et puis peut-être l’une ou l’autre des nouvelles variétés, qui sont également en vente dans nos magasins, et là vous avez le merveilleux coin des parfums, où vous pouvez installer votre chaise de jardin et être heureux lors des chaudes soirées de mai.

Text und Fotos: Eike Jablonski (LTA)

Nos partenaires